N° 2 - Urgence sanitaire covid-19 : mesures en faveur des entreprises

Urgence sanitaire COVID-19

Mesures en faveur des entreprises

La Commission des affaires institutionnelles - Secteur immobilier a présenté, en collaboration avec la Présidence de Confimea Imprese, les lignes directrices du programme qui définissent la contribution de Confimea en cette période difficile pour le pays, en faveur des petites et moyennes entreprises, et a souligné la nécessité de prendre conscience du besoin de sécuriser la vie des gens tout en veillant à ce que la structure de production soit maintenue afin d'être prête lorsque l'Italie devra être reconstruite.

Confimea Imprese est prête à jouer son rôle dans ce projet.

Pour ce faire, il est nécessaire d'amplifier les canaux d'interlocution avec le gouvernement pour signaler la nécessité d'assurer un soutien adéquat aux entreprises et aux travailleurs indépendants touchés par les effets de la situation d'urgence, en termes de réduction des niveaux d'activité et de chiffre d'affaires, avec un impact conséquent sur la liquidité.

C'est pourquoi des mesures de suspension du paiement des impôts et des cotisations doivent être mises en place immédiatement.

Apparemment, le projet de décret en préparation semble aller dans ce sens, puisqu'il devrait prévoir le report du paiement des impôts et cotisations (dès la prochaine échéance du 16 mars pour le paiement de la TVA) et concerner les personnes et entreprises ayant subi une perte de chiffre d'affaires d'au moins 25% : le mécanisme devrait être lancé dès demain et en tout cas avant le 15.3 et devrait être similaire à celui adopté en cas d'urgence en cas de catastrophe.

Une autre mesure à l'étude est le fonds de licenciement, qui peut s'appliquer aux petites et moyennes entreprises (également de moins de cinq salariés), mais qui ne peut en aucun cas dépasser 1 150 euros par mois.

La Commission Affaires institutionnelles - Secteur immobilier et la direction de Confimea Imprese ont estimé qu'il était essentiel de réitérer, dans les forums institutionnels, la nécessité de concevoir les mesures de soutien économique dans une perspective à long terme et non comme un tampon temporaire.

Il faut faire en sorte que cette crise très grave puisse être l'occasion d'injecter des liquidités qui permettent non seulement de surmonter le moment présent, mais aussi d'innerver l'ensemble de la structure productive en favorisant la reprise et l'emploi.

Dans les prochaines heures, la Commission, qui a décidé, compte tenu du moment difficile, d'ouvrir une table de consultation permanente, examinera les dispositions du décret à venir.