Bilan non financier

En 2014, la réglementation européenne préconise le reporting extra-financier pour les entreprises

"qui présente une grande souplesse d'action afin de tenir compte de la nature multidimensionnelle de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et de la diversité des politiques de RSE appliquées par les entreprises, tout en garantissant un niveau de comparabilité suffisant pour répondre aux besoins des investisseurs et des autres parties prenantes, ainsi qu'à la nécessité d'assurer aux consommateurs un accès aisé aux informations relatives à l'impact des entreprises sur la société".

Cette demande jette les bases de la création du rapport sur le développement durable, qui met l'accent sur l'intégration et la communication des perspectives d'avenir, des impacts économiques et financiers externes ainsi que des impacts environnementaux et sociaux qui peuvent déterminer le succès à court et à moyen ou long terme.

La directive européenne 2014/95/UE détermine l'obligation pour les grandes entreprises, qui se qualifient comme entités d'intérêt public, de fournir, à l'occasion du rapport annuel de gestion, une déclaration contenant des informations non financières concernant l'environnement, la société, les personnes et la lutte contre la corruption, afin d'évaluer l'impact produit par leurs activités.

Le rapport de durabilité, qui a été créé comme un instrument de transparence et de communication, est un outil fourni par Confimea Imprese pour permettre aux parties prenantes internes et externes de comprendre les choix qui ont été faits et l'impact positif que l'entreprise a eu sur les personnes et l'environnement.